Posts Tagged 'Rick Dipietro'

Le hockey en 2009, de J à Q

Mais qui peut bien se cacher derrière la lettre L ?

La suite.

J comme John Tavares. Dominant dans la OHL, impressionnant au Championnat mondial junior 2009… tout a été dit sur John Tavares avant même qu’il ne soit repêché dans la LNH. Lorsque les Islanders ont mis la main dessus, on a parlé d’un sauveur pour cette équipe en reconstruction. Par contre, aujourd’hui, un constat persiste : bien que les Isles soient améliorés cette année, il faudra plus qu’un bon jeune pour redresser la situation. L’attaque n’est pas mauvaise et repose sur de bons éléments, mais en défense et devant le filet (en passant, où est passé Rick DiPietro ?), ça fait dûr.

K comme KHL. J’ai vu une statistique intéressante récemment : en 1999, il y avait 66 joueurs russes dans la Ligue Nationale de Hockey. Aujourd’hui, il en reste 29. La cause de tout ceci ? Évidemment, c’est la KHL (Kontinental Hockey League), la nouvelle ligue russe de hockey menée par des multi-milliardaires, des géants de l’industrie pétrolière. Ces bonzes aux poches pleines font des pieds et des dollars pour garder leurs jeunes joueurs chez eux et pour rappatrier leurs plus vieux. Un joueur de 2e-3e trio peut espérer avoir un meilleur salaire en Russie qu’ici, alors plusieurs décident de retourner à la maison ; on a qu’à regarder ce qui est arrivé avec Alexander Perezhogin et Alexei Emelin, deux anciens du Tricolore qui jouent maintenant en Europe. Heureusement, les meilleurs, les Kovalchuk, Malkin, Gonchar et autres Ovechkin resteront. Mais à long terme, la LNH pourrait perdre une source de joueurs de grand talent. Lire la suite ‘Le hockey en 2009, de J à Q’

Publicités

La nouvelle réalité

Avec la nouvelle réalité de la LNH, est arrivée une parité assez forte dans la LNH. Le classement est toujours serré et ce jusqu’à la fin de la saison ; souvenons nous du match historique qui a déterminé de la saison du Canadien et des Leafs l’an passé. C’est vraiment un point positif de la nouvelle LNH instaurée par Gary Bettman.

Mais le plafond salarial et les restrictions amènent les directeurs-généraux à de nouvelles stratégies ; on a déjà senti la diminution des transactions depuis quelques temps. Les échanges de joueurs importants se font très rares.

Du côté des contrats, aussi, il y a eu du changement ; pas tant dans les salaires eux-mêmes, mais surtout dans les durées. Après le spectaculaire contrat de 15 ans à Rick DiPietro l’an dernier, cet été, lors de la période d’agents libres, on a encore eu droit à des signatures à (très) long terme : Jason Spezza, Dany Heatley, Daniel Brière, Tomas Vanek, Pavel Datsyuk et Scott Gomez, pour ne nommer qu’eux, ont tous signé des contrat de six saisons ou plus.

Le dernier exemple en lice : aujourd’hui, les Flyers ont offert à Mike Richards un contrat de 12 ans pour près de 70 millions de dollars. 12 ans ! Il sera lié à cette équipe jusqu’à 2020, à moins d’un échange.

Je ne dis pas ici que c’est une bonne chose. À la place de dégénérer sur le prix des joueurs, comme avant le lock-out, on dégénère sur la durée. Pas vraiment mieux, et dans quelques années, certaines équipes vont peut-être avoir de mauvaises surprises. Mais le fait est que je ne peux rien y changer, et que cette nouvelle mode semble prendre son envol…

Les Flyers sont probablement l’une des équipes qui s’est le plus tourné vers cette nouvelle génération de contrats ; leurs adversaires ce soir, le Canadien, sont à l’opposé.

Cette saison, Bob Gainey aura donc des décisions importantes à prendre dans le cas de deux de ses joueurs les plus prometteurs, Chris Higgins et Mike Komisarek. Gainey, plutôt conservateur, osera-t-il briser la barrière et suivre la nouvelle vague ? Dossier à suivre…

Le Canadien contre la surprise de l’Est

Le Tricolore affronte ce soir les Islanders de New York, une équipe qui cause une grande surprise dans l’Est jusqu’à maintenant. Avec une fiche de 11-6-0, ils occupent le 6e rang de leur conférence et le 3e de leur division, ce qui me surprend, alors que je les avait placés au dernier rang de l’Est dans mes prédictions.

C’est Mike Comrie qui mène l’équipe offensivement avec 17 points en autant de rencontres. Il s’agit d’une excellente acquisition estivale de Garth Snow, qui n’a pas chomé en juillet, alors qu’il a aussi acquis Bill Guerin, Josef Vasicek et Ruslan Fedotenko. Les quatre joueurs nommés ici font partie des cinq meilleurs marqueurs de l’équipe.

Par contre, c’est plutôt défensivement que les Isles font mieux que prévu, car leur faible de total de 45 buts pour ne peut expliquer une sixième position. Ils n’ont en effet accordé que 45 buts, maintenant donc un différentiel de +0 et étant la troisième meilleure équipe de l’Est au niveau des buts encaissés. Le jeune Chris Campoli est un pillier à la ligne bleue, tout comme une autre acquisition du club, Brendan Witt, un défenseur défensif sous-estimé à travers la ligue. Andy Sutton et Radek Martinek sont aussi importants pour la défensive new-yorkaise.

Devant le filet, le jeune Rick DiPietro commence de plus en plus à mériter son contrat de 15 ans. Avec une fiche de 10-5-0-2, il donne une chance aux Isles de gagner à chaque match. Une chance qu’il est est là, car le secondeur Wade Dubielewicz n’est pas de calibre LNH.

Le CH devra donc se méfier ce soir de cette défensive qui surprend par sa qualité jusqu’à maintenant. Le match est disputé à partir de 19h au Nassau Coliseum d’Uniondale.

Vent D’espoir à Long Island?!

Vous allez me dire, bon il ne faut pas s’exciter trop vite, deux matchs ça ne veut rien dire. Sachez que je suis tout a fait d’accord. Mais si jamais Mike Comrie serait la solution? Ce Gars la n’a jamais eu autant de temps de glace qu’il n’en merite. Cette année ça devrait arriver, et ça va arriver. Comrie joue en compagnie de Guerin et Fedotenko. Pas des Dany Heatley, pas des Daniel Alfredsson, non. Mais ce sont trois joueurs qui s’entendent apparement à merveille! Si jamais les Islanders connaissait une saison potable et qu’ils déjouaient les plans de tous les analystes, et bien la plupart du crédit devrait revenir, en principe, à ce trio. En effet, ils devront jouer plus que mieux s’ils veulent supporter le poids de cette equipe plus que minable sur leurs dos.

Beaucoup de pression est aussi dirigé sur Marc-André Bergeron. Les dirigeants s’attendent à beaucoup du quebecois. J’espere pour lui qu’il connaitra une bonne saison. Je lui souhaite surtout bonne chance car pour performer dans un club comme celui des Islanders il faut tirer son epingle du jeu pendant presque 82 matches. J’ai peur que le québecois craque et qu’il ne reponde pas aux attentes.. C’est beaucoup de pression pour un joueur n’ayant jamais été repeché.

Meme chose du coté du gardien Dipietro. Le propriétaire d’un parafineux contrat de 15ans devra se présenter à tous les matchs sans exception. Sans lui, la défensive ne sera pas capable de supporter le coup. Elle est beaucoup trop poreuse et le deuxieme gardien Wade Dubielewicz n’as jamais prouver qu’il pouvait gagner sur une base reguliere dans la LNH. Rick devra etre en pleine forme, et ce toute l’année. 



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 8 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 39 253 vues

Pages les plus consultées

Publicités