Posts Tagged 'Marian Gaborik'

Les voeux pour 2010 de ReligionDuHockey

Religion du Hockey a quelques voeux à faire pour l’année 2010. Voici ce que nous souhaitons.

À Tomas Plekanec, un gros contrat, à Montréal ou ailleurs.
À Mike Cammalleri, une couple de buts.
À Andrei Markov, une année sans blessure, parce qu’on a besoin de lui.
À Ryan O’Byrne, un but (dans le filet adverse).
À Sergeï Kostistyn, une nouvelle occupation nocturne.
À Glen Metropolit, une saison de 100 points.
À Benoit Pouliot, de l’amour.
À Carey Price, un blanchissage avant la fin de la saison.
Aux Montréalais, une équipe glorieuse…
Aux frères Molson, du succès.
Lire la suite ‘Les voeux pour 2010 de ReligionDuHockey’

Publicités

C’est calme au Madison Square Garden

Le royaume du Roi Gaborik tombe en ruines.

Les Rangers de New York, après un début de saison en force, connaissent de sérieux ennuis. Personnellement, je les voyais, au début de l’année, comme de sérieux prétendants à la dernière place de l’Est ; leurs quinze premiers matchs m’ont fait douté de ça. Gaborik était en feu, Vaclav Prospal faisait des points à la pelle lui aussi, Lundqvist arrêtait tout et un nouveau joueur, Michael Del Zotto, un défenseur de 19 ans, faisait écarquiller quelques yeux lui aussi.

Mais depuis quelques temps, les victoires sont rares, comme en témoigne la fiche de 2-8 de cette équipe lors des dix dernières rencontres. En plus, ils ne peuvent pas attribuer cela aux blessures : aucun de leur joueur n’est indisposé ! Il faut plutôt l’attribuer à ceci : l’attaque est faible (après Gabo et Prospal, leur meilleur joueur offensif est Brandon Dubinsky) et la qualité de la défense est en deça du nécessaire. Malgré qu’ils ont des unités spéciales dans le top 10 de la Ligue et qu’ils comptent sur l’un des meilleurs gardiens, ils ne pourront pas faire grand chose. Leur défaite de 2-1, hier, contre les Islanders, est une démonstration du problème : ils sont incapables de faire allumer la lumière rouge derrière le gardien adverse !

Ice Edge veut bien faire

Les futurs-nouveaux proprios des Coyotes de Phoenix, l’entreprise Ice Edge, veut jouer un match extérieux dès cette saison et aimerait avoir cinq matchs locaux au Canada (peut-être à Regina) dès l’année prochaine. On aimerait bien avoir une nouvelle équipe canadienne à la place, mais ça fait déjà ça de gagné. Et, si le succès de cette idée est fort, peut-être que ça forcera Gary Bettman à considérer le déménagement d’une équipe américaine par chez nous. Le commentaire laissé hier sur mon dernier article par Sonia Vachon est bien (l’idée est de ramener à 20 le nombre d’équipes), mais cela est une grosse entreprise qui prendra des allures de révolution dans la Ligue. L’important, c’est que Bettman ne crée pas d’équipes supplémentaires : trente, c’est déjà beaucoup, peut-être trop. Lire la suite ‘C’est calme au Madison Square Garden’

Si la tendance se maintient

J’ai déjà joué à ce jeu il y a quelques saisons. Le principe est simple ; il suffit de regarder les statistiques de certains joueurs à ce moment-ci et de les rapporter sur une saison complète par un simple calcul mathématique (le théorème des proportions !). Ensuite, il reste à voir si ces statistiques/prédictions sont plausibles ou totalement incroyables…

Marian Gaborik : 80 matchs joués, 67 buts + 51 assistes = 118 points
Dans le cas de Gabo, la stat la plus surprenante serait celle des matchs joués ! Eh oui, il a acquis la triste réputation d’un des joueurs les plus fragiles de la LNH. En tout cas, à date, Gaborik ne semble plus importuné par ces problèmes d’hernie qui l’ont fait ch*** par le passé ; il n’a raté que deux matchs à date, et semble t-il que ses problèmes n’étaient pas liés à ses anciennes blessures. Heureusement, il est aussi reconnu pour un vrai talent aussi, celui de marqueur. Et cette saison pourrait être la bonne pour lui. Même dans une équipe sans grand passeur, le numéro 10 pourrait devancer, et de beaucoup, ses principaux rivals, tels les Ovechkin et Heatley de ce monde. Une saison de 60 à 70 buts est dans la mire du joueur. Les Rangers se sont acheté tout un talent, et certains ne vont au Madison Square Garden que pour voir le Gabo Show !

Joe Thornton : 21 buts + 87 assistes = 109 points
Ce joueur, tout un passeur, devrait selon moi faire encore mieux que ça, dans les 100 passes comme il l’a déjà fait serait envisageable je crois. Il commence à peine à connaître son nouvel ailier Dany Heatley, et le duo, affublé de Patrick Marleau, va faire encore plus de ravage qu’il n’en a fait à date d’ici la fin de l’année.
Lire la suite ‘Si la tendance se maintient’

Un match mémorable pour Gaborik

Si ce matin je suis encore premier de mon pool de hockey, c’est bien grâce à Marian Gaborik qui a été le premier joueur en 11 ans à marquer cinq buts dans le même match. La victime a été le pauvre Lundqvist qui n’a rien pu faire contre les attaque de Gabo et de ses coéquipiers.

Opportuniste et bien placé, le Slovaque a donc connu son match le plus productif en carrière. Si vous avez une occasion de voir des reprises du match, attardez vous au dernier but de Gaborik ; on peut y voir toute sa vitesse et son maniement de rondelle… de l’art, tout simplement !

Cette nouvelle vague de joueurs n’a pas fini de nous impressioner. Les Européens de l’Est, en particulier, sont tellement spectaculaires : Ilya Kovalchuk, Alexander Ovechkin, Henrik Zetterberg, Evgeni Malkin… on aura de beaux buts à se mettre sous la dent pour les prochaines années !

Les Senateurs invincibles ?

Les Senateurs d’Ottawa connaissent un début de saison incroyable, avec une fiche de 11 victoires en 12 rencontres. Perché du haut du deuxième rang de la LNH, Ottawa regarde les autres équipes de haut, et avec raison.

Depuis le début de l’année, seuls les Hurricanes de la Caroline ont réussi à les battre, et ce fût un match très serré qui s’est terminé avec un écart d’un seul but. Et surprenemment, jusqu’à maintenant, ce n’est pas l’attaque qui fait tout le travail ; évidemment, les vedettes Dany Heatley, Jason Spezza et Daniel Alfredsson connaissent des débuts à la hauteur de leur réputation, mais ce qui fait la différence, c’est sans aucun doute les performances défensives. Avec seulement 25 buts contre, les Sens se tiennent parmi les meneurs de la Ligue, ce qui constitue relativement une surprise.

La défensive est assez diversifiée et a beaucoup de profondeur : tous les joueurs savent se débrouiller dans leur territoire, mais certains comme Andrej Meszaros, Joe Corvo ou Wade Redden sont capables de bien produire offensivement. La différence est pourtant devant le filet, alors que Ray Emery et Martin Gerber peuvent tous deux faire office de gardien numéro un et ce, match après match. Le retour en force du Suisse constitue une belle surprise pour les dirigeants des Senateurs qui devraient selon moi conserver cette profondeur devant le but plutôt que d’échanger Gerber à une équipe en besoin.

Est-ce l’année de la victoire pour les Sens ?

Attaque en panne Les Rangers ont chanceux hier de compter sur Henrik Lundqvist (qui est littéralement en feu) et sur une défensive étanche pour battre les Devils 2-1 en fusillade. En effet, leur offensive, qui sur papier est certainement l’une des plus explosives de la Ligue Nationale, n’a rien cassé jusqu’à présent. Faudrait peut-être se réveiller, parce que le gardien ne peut pas tout faire.

Retour en force Je vous parlais hier des difficultés qu’éprouvait le Wild du Minnesota avec les pertes successives de Marian Gaborik, Pavol Demitra et Niklas Backstrom ; eh bien, avec ces trois joueurs de retour dans l’alignement, le Wild a réussi à battre à plate couture les pauvres Flames par la marque de 4-1.

Premier but de Perron dans une cause perdante La recrue québécoise des Blues de St.Louis David Perron a marqué son premier but hier dans une défaite de 3-2 de son équipe contre les Hawks de Chicago. Ces deux équipes là surprennent jusqu’à maintenant ; elles occupent respectivement le 7e et 8e rang de l’Association Ouest.

Même fiche, mêmes conclusions ?

Le Canadien de Montréal a une fiche de 7-2-0-3 après 12 matchs cette saison ; et si on regarde un peu ces statistiques et qu’on compare avec la saison dernière, on réalise que la fiche après 12 matchs était exactement identique en début novembre 2006.

Mais l’année passée, cette excellente fiche était très illusoire : le Tricolore gagnait souvent pas un seul but ou bien en prolongation, et le grand héros était Cristobal Huet. Cette année, oui Huet a une part du crédit, mais des patineurs méritent aussi beaucoup de mérite : Alex Kovalev a déjà sept buts (on doit simplement espérer qu’il maintienne la cadence…), Chris Higgins se révèle de plus en plus comme un attaquant de premier plan et un leader, Saku Koivu est bien parti lui aussi, Andrei Markov est un quart arrière idéal, Mark Streit fait presque oublier Sheldon Souray sur le power-play, Roman Hamrlik est une très bonne acquisition et Mike Komisarek peut accomplir de plus en plus de tâches défensives.

Et dans ce contexte, les points négatifs se font assez rares, les deux plus marquants étant les performances erratiques de Michael Ryder et Guillaume Latendresse (qui semble peu à peu revenir à ses bonnes habitudes) ainsi que la déception causée par le jeune Mikhaïl Grabovski.

Évidemment, il ne faut pas partir en peur : tout peut s’écrouler. Quand les équipes adverses vont avoir trouvé le truc pour empêcher Alex Kovalev d’être totalement à l’aise ou qu’ils vont découvrir les failles des deux gardiens, ça risque d’être plus difficile et c’est à ce moment qu’on verra la vraie nature du Canadien de Montréal version 2007-08. Par contre, force est d’admettre que ce que j’ai vu à date est encourageant.

Ça va mal au Minnesota… Après un départ canon, l’étoile du Wild du Minnesota commence à briller de moins en moins fort. La troupe de Jacques Lemaire est sur une séquence de cinq défaites. Jeudi soir, malgré les retours au jeu de Marian Gaborik et de Pavol Demitra, le Wild n’a pas réussi à battre les Blues. En attendant le retour de Niklas Backstrom, ils devront tenter de trouver des solutions…

… et les Rangers se ressaisissent Les Rangers de New York, sans rien casser, semblent avoir retrouvés quelque peu leurs moyens alors qu’ils ont signé trois victoires à leurs quatre derniers matchs, totalisant même deux blachissages et n’accordant qu’un total de cinq buts (les Blue Shirts doivent évidemment une fière chandelle à Henrik Lundqvist pour ses prouesses devant le filet).

La défense gagne les championnats

Ce fameux adage, « c’est la défensive qui gagne les championnats », a été quelque peu oublié depuis quelques années. En fait, depuis le début du millénaire, ce sont surtout des équipes offensives comme les Bruins, les Stars, les Ducks, les Sabres, les Wings et l’Avalanche. De plus, depuis le retour du lock-out, les Ducks et les Canes ont gagné la Coupe Stanley.

En fait, à part les Devils, aucune équipe défensive n’a vraiment dominé depuis un bon moment.

Mais cette saison, cela semble sur le point de changer avec le Wild du Minnesota. Bien que cette équipe possède de gros canons à l’attaque, notamment Marian Gaborik, Pavol Demitra, Brian Rolston, P-M Bouchard et j’en passe, c’est sa défensive et la qualité de ses gardiens qui la fera gagner.

Si on regarde les buts pour, Minnesota n’en a que 11 depuis le début de l’année ; c’est le plus petit total de la division Nord-Ouest. Pourtant, la troupe de Jacques Lemaire trône en maître au sommet de la division (et même de la conférence Ouest) avec une fiche de 5 victoires contre aucun revers, pour 10 points. Et quand on regarde la colonne des buts encaissés, le Wild domine les 29 autres formations avec seulement 4 buts (c’est 2 fois moins que l’équipe se trouvant derrière eux à ce chapitre !). De plus, 3 blanchissages ont été réalisés du côté de St.Paul.

Tout d’abord, devant le filet, Niklas Backstrom (4-0-0-0, 1.00, .951, 2 BL) et Josh Harding (1-0-0-0, 0.00, 1.000, 1 BL) ont réalisé une boulot exemplaire. Backstrom a connu toute une saison l’an dernier et pourrait être une aubaine cette saison, avec un salaire 3,1 millions $. De son bord, Harding est un jeune qui a longtemps attendu sa chance, derrière les Manny Fernandez et Dwayne Roloson. Après avoir connu deux saisons excellentes dans la Ligue Américaine, le voilà qui gradue avec le départ de Fernandez. En 11 matchs en carrière, il a déjà 3 blanchissages.

Défensivement, on n’a pas de très gros noms, mais ces gars-là ont fait un travail exemplaire jusqu’à maintenant. Kim Johnsson est l’outil qui manquait à l’équipe ; sa signature, à l’été 2006, a constitué un tournant évident pour l’équipe. Les jeunes Brent Burns et Kurtis Foster prennent sans arrêt du galon, et les vétérans Sean Hill, Petteri Nummelin et Keith Carney excellent dans leur territoire.

Le Wild semble très bien parti pour une année de gloire… reste à savoir si, en séries, elle saura marquer juste assez de buts pour se sauver avec les victoires nécessaires !



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 8 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 39 253 vues

Pages les plus consultées

Publicités