Posts Tagged 'Capitals de Washington'

Des guillemets?

RDS.ca devrait peut-être penser à une meilleure manière de titre ses pages web pour éviter que ne se repète des trucs comme ceci :

Je vous parlerai brièvement de l’histoire racontée dans cette article, qui a déjà été hautement médiatisée. Pour faire bref, les Capitals de Washington avait promis, dans une entente verbale, un contrat à M.Bélanger (d’une valeur d’environ 1 750 000$) et une place assurée avec l’équipe. Bélanger se croyait sain et sauf et s’était même acheté une maison dans la capitale nationale américaine.

Sauf que les Caps l’ont choké. Bélanger a donc signé pour deux fois moins d’argent dans le pire trou des États-Unis, à Phoenix.

Oui, il avait une entente verbale. Oui, dans un monde idéal, cela vaudrait autant qu’une entente sur papier. Le problème, c’est qu’on n’est pas dans un monde idéal. J’aurait probablement agi exactement comme Éric Bélanger dans sa situation, et je me serais sûrement fait avoir moins aussi. C’est bien dommage, mais c’est comme ça.

Je ne pleure pourtant pas sur le sort de ce gars-là, quand on pense aux centaines d’employés d’usine qui sont licensiés chaque mois pour des raisons financières. Bélanger, lui, a les moyens de s’en sortir. Surtout qu’il tentera probablement une poursuite contre les Capitals.

Petite note en terminant : je sais que les articles sont rares depuis le recommencement du blog, mais c’est qu’il ne se passe pas grand chose, et que je n’ai beaucoup de temps à moi par les temps qui courent. Mais attendez le début des camps d’entraînement, dans quelques jours, et ça va repartir de plus belle.

Le hockey en 2009, de J à Q

Mais qui peut bien se cacher derrière la lettre L ?

La suite.

J comme John Tavares. Dominant dans la OHL, impressionnant au Championnat mondial junior 2009… tout a été dit sur John Tavares avant même qu’il ne soit repêché dans la LNH. Lorsque les Islanders ont mis la main dessus, on a parlé d’un sauveur pour cette équipe en reconstruction. Par contre, aujourd’hui, un constat persiste : bien que les Isles soient améliorés cette année, il faudra plus qu’un bon jeune pour redresser la situation. L’attaque n’est pas mauvaise et repose sur de bons éléments, mais en défense et devant le filet (en passant, où est passé Rick DiPietro ?), ça fait dûr.

K comme KHL. J’ai vu une statistique intéressante récemment : en 1999, il y avait 66 joueurs russes dans la Ligue Nationale de Hockey. Aujourd’hui, il en reste 29. La cause de tout ceci ? Évidemment, c’est la KHL (Kontinental Hockey League), la nouvelle ligue russe de hockey menée par des multi-milliardaires, des géants de l’industrie pétrolière. Ces bonzes aux poches pleines font des pieds et des dollars pour garder leurs jeunes joueurs chez eux et pour rappatrier leurs plus vieux. Un joueur de 2e-3e trio peut espérer avoir un meilleur salaire en Russie qu’ici, alors plusieurs décident de retourner à la maison ; on a qu’à regarder ce qui est arrivé avec Alexander Perezhogin et Alexei Emelin, deux anciens du Tricolore qui jouent maintenant en Europe. Heureusement, les meilleurs, les Kovalchuk, Malkin, Gonchar et autres Ovechkin resteront. Mais à long terme, la LNH pourrait perdre une source de joueurs de grand talent. Lire la suite ‘Le hockey en 2009, de J à Q’

Du gambling

Un air de déjà-vu pour Bergeron, Crosby et Perry.

Pour commencer, voici la liste des joueurs sélectionnés par Steve Yzerman pour les Jeux Olympiques de Vancouver 2010.

Gardiens :
Martin Brodeur (New Jersey)
Roberto Luongo (Vancouver)
Marc-André Fleury (Pittsburgh)

Attaquants:
Patrice Bergeron (Boston)
Sidney Crosby (Pittsburgh)
Ryan Getzlaf (Anaheim)
Dany Heatley (San Jose)
Jarome Iginla (Calgary)
Patrick Marleau (San Jose)
Brenden Morrow (Dallas)
Rick Nash (Columbus)
Corey Perry (Anaheim)
Mike Richards (Philadelphie)
Eric Staal (Caroline)
Joe Thornton (San Jose)
Jonathan Toews (Chicago)

Défenseurs:
Dan Boyle (San Jose)
Drew Doughty (Los Angeles)
Duncan Keith (Chicago)
Scott Niedermayer (Anaheim)
Chris Pronger (Philadelphie)
Brent Seabrook (Chicago)
Shea Weber (Nashville) Lire la suite 'Du gambling'

Une question de maturité

Mike Richards (à droite) en des temps plus glorieux.

Mathias Brunet nous a pondu un article très intéressant dans La Presse hier matin au sujet des déboires de Flyers de Philadelphie et de son capitaine, Mike Richards, qui est, semble t-il, trop fêtard. Il dit, entre autres, en parlant de ce Richards :

« […] pourquoi écouter les recommendations d’un Pronger, d’un Timonen ou d’un Laperrière (c’est-à-dire les vétérans de l’équipe) quand, à 24 ans seulement, vous êtes le capitaine de cette équipe et qu’on vient de vous donner 69 millions sur 12 ans? »

Et tout cela m’a fait réfléchir… est-il logique de donner le capitanat d’un club de hockey à un jeune qui, bien que très talentueux et qui a connu une ou deux bonnes saisons dans sa carrière, n’a pas encore prouvé sa valeur ? Ce jeune peut-il remplir les rôles et les besoins qu’on recherche chez un capitaine, à savoir le leadership, le talent, la capacité à prêcher par l’exemple, et, si possible, avoir de l’expérience ?

Pour le savoir, il faut regarder les exemples concrets que nous avons en la matière.

Commençons par le plus célèbre d’entre tous, le deuxième plus jeune capitaine de l’histoire de la Ligue, je parle évidemment du prodige Sidney Crosby. Héritier du titre à 19 ans, il en a impressionné plus d’un en remportant la Coupe Stanley dès sa première saisons comme capitaine. Malgré une blessure, il a connu une grosse saison, a évité la pression et a répondu aux attentes. Mais Sidney Crosby est un joueur à part, avec un caractère bien à lui et un talent incroyable. Mike Richards est excellent, mais n’arrive pas dans cette catégorie. Lire la suite ‘Une question de maturité’

Analyse qualitative du cru 2009-2010 (1)

La saison 2009-2010 ne sera pas reconnue pour l’abondance de ses recrues, et peut-être pas pour leur qualité non plus. Le gagnant du trophée de la meilleure recrue ne sera pas remis, cette année, à un jeune de la trempe de Alexander Ovechkin, Evgeny Malkin ou Patrick Kane. Mais, même s’ils passent plus ou moins sous le silence, certains joueurs ne sont pas à ignorer.

Dans la position de gardien, il y a « Le Monstre », Jonas Gustavsson. À 25 ans, il est presque inadmissible comme gagnant du trophée Calder puisque celui-ci est remis à un joueur de moins de 26 ans. Ce joueur, imposant du haut de ses 6’3 », qui n’a pas été repêché dans la LNH et qui joue en ligue suédoise depuis ses 15 ans, a été remarqué cette été et a été qualifié d’un des meilleurs gardiens ne jouant pas dans la Ligue Nationale. Brian Burke, toujours aussi vif, a été le plus offrant et a réussi un super coup en convaincant Gustavsson de se joindre aux Maple Leafs. À date, statistiquement, il n’a rien cassé, avec sept victoires, mais le cas de son équipe ne l’a pas aidé ; les Leafs ont tous connu un début affreux. Mais les signes sont encouragants, car le gardien a 3 victoires à ses 4 derniers matchs et a signé un beau blanchissage hier, son premier en carrière. Un des prochains gardiens dominants de la Ligue, c’est à prévoir pour lui… si jamais les problèmes de coeur ne l’empêchent pas d’y arriver…

L’autre gardien dont je veux parler a des statistiques beaucoup plus éloquentes sur son talent : il s’agit de Semyon Varlamov, qui n’a perdu qu’un match en temps réglementaire tout en remportant 12 décisions. (Ce Russe a joué l’année passée, mais moins de 25 matchs, ce qui fait qu’il est encore éligible comme recrue de l’année.) Il a devant lui l’une des équipes les plus efficaces du circuit, mais cela ne l’a pas empêché de conserver une belle moyenne de .924, moyenne qui est bonne pour le 6e rang de la LNH. Malheureusement, le jeune s’est blessé en début décembre et devrait manquer encore au moins une semaine de jeu.

À suivre… je vous reviens ce soir ou demain ou mardi avec les défenseurs & les attaquants!

Y’a pas juste le look dans la vie… (2)

La suite de ma chronique du début de la semaine, cette fois-ci avec les équipes de la Conférence Est. Quelles formations ont réalisé les plus beaux coups ?

En revenant à ce logo plus « rétro », les Caps ont fait le bon choix. Le rouge semble assez flash sur l’image, mais rend très bien en réalité et ce rouge fait très bien avec le bleu du sigle de l’équipe. On aurait pu en mettre plus sur les manches, mais les lignes verticales, qui sont assez originales, font un bel effet aussi.

Le troisième chandail du Lightning est à éviter… le bel éclair de leurs deux autres jerseys est de beaucoup préférable à ce simple « Bolts » qu’on retrouve sur le chandail de gauche! Premièrement, à quelques exceptions près, je n’aime pas les logos qui sont faits seulement du nom de l’équipe ; deuxièmement, au moins, il faudrait mettre le vrai nom de l’équipe (en l’occurence, « Lightning ») et pas un simple surnom. Les lignes grises, blanches et noires des manches sont aussi de trop. Heureusement, le bon choix de bleu vient sauver le tout !
Vive le rétro ! Car, même si certains diront que ce bleu est affreu et beaucoup trop énervant, j’adore ce jersey. Encore une fois, il y a les lacets au collet et le logo en rond avec ce petit pingouin qu’on connait si bien. Le choix de mettre le nom de l’équipe rend aussi très bien. Les grosses barres sur le ventre et les manches font aussi « ancien » et font un effet agréable. J’espérerais voir Sidney et compagnie le porter plus souvent!
Ce chandail n’est pas récent du tout, il date en fait de 1910, mais le Canadien a eu la bonne idée de le remettre à la mode dans le cadre de son centennaire. Seul chandail du Bleu-Blanc-Rouge qui n’a, ironiquement, pas de bleu dessus, il me donne le goût de dépenser 120$ pour l’acheter. Le « C » en lettrage gothique est simple et efficace tout comme la feuille d’érable qui l’entoure. Certains diront qu’il rappelle trop les couleurs du Wild, mais bon, j’aime tout de même ce vert qui est parfait pour le temps des Fêtes.
Ouin… les cubes n’ont pas vraiment rapport là, et les lignes obliques grises et rouges ne « fittent » pas trop non plus. Mais ce n’est pas ce qui m’énerve ici : c’est plutôt ce logo. Les Hurricanes, c’est la tempêtes ; sur les chandail plus vieux, on voit clairement une tornade vue de haut. Ici, cette adaptation laisse sceptique… pourquoi avoir fait des coins moins ronds et enlever l’effet de vague de cette tornade ?
Ce passage confirmera mon amour des chandails rétro… car, si je n’aime pas les deux chandails principaux des Sabres de Buffalo, je trouve que celui-ci, avec son vieux logo, est très réussi. Le jaune, couleur rare au hockey, est bien utilisé en de subtiles touches pour complémenter le beau bleu.
Voilà qui conclut ma chronique sur la mode au hockey ! J’espère que cela vous aura donné des idées de cadeaux pour Noël, si vous avez un bon 120$ (ou plus) à investir dans ça… Vous avez d’autres coups de coeur ? Vous n’êtes pas d’accord avec ce que j’ai dit ? Vous voulez simplement dire quelque chose ? Les commentaires servent à ça 😉

Violence!

Si vous n’avez pas vu cette vidéo, vous manquez quelque chose d’assez surprenant… un défenseur qui décapite presque son gardien et ce, même pas dans le feu de l’action, c’est assez rare, même unique en son genre! Heureusement que Tomas Vokoun s’en remettra vite, et selon les premiers rapports, il ne semble pas si ammoché (quelques points du souture près de l’oreille). En tout cas, Keith Ballard a du s’en vouloir… quoique sur le vidéo, il semble assez absent lors de l’agonie de Vokoun. N’avait-il rien remarqué de la blessure ou a-t-il voulu quitter au plus vite la scène de son crime ?

Quelques mots aussi si Alexander Ovechkin… j’ai été très surpris de voir la LNH mettre ses culottes et imposer une suspension, enfin, à une super-vedette de sa Ligue qui commettait un acte salaud (en l’occurence, un coup de genou cheap). Après réflexion, par contre, on réalise qu’Ovy s’est blessé et aurait tout simplement manqué les 2 matchs pour lesquels il a été suspendu de toute façon. Colin Campbell, le maître de la discipline (hum hum), aurait-il fait un acte aussi scandaleux que de suspendre son meilleur joueur si celui-ci n’avait pas été blessé ? Pas sûr… je vous laisse sur la vidéo!



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 7 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,925 vues

Pages les plus consultées