Posts Tagged 'Alexander Ovechkin'

Back to the future

Bobby "Superman" Orr : un moment épique de l'histoire du hockey.

J’ai parlé dans mes précédants articles de l’importance grandissante de la Kontinental Hockey League (KHL), et du risque que représente cette ligue russe pour le niveau de jeu de la Ligue Nationale de Hockey. Petit rappel pour ceux qui ne le savent pas : plusieurs joueurs russes et européens qui jouent en Amérique du Nord ont décidé, ou décideront sûrement bientôt, de retourner près de leurs terres natales pour jouer au hockey.

Après réflexion et discussion, je ne sais plus si il faut considérer cette ligue comme un danger. Une LNH constituée de joueurs nord-américains seulement est-elle envisageable ?

Je pense sincèrement que, malgré toutes les défauts qu’on attribue aux Russes de la LNH (« ils jouent pour l’argent », « ils se fouttent de leur équipe », « ils préfèrent la médaille d’or à la Coupe Stanley », etc.), qu’ils soient véritables ou pas, on ne peut pas nier l’importance que prennent ces joueurs dans le hockey contemporain. Leur style de jeu en finesse, en style, en vitesse et en habiletés est aux antipodes du style nord-américain, beaucoup plus robuste. Ils apportent donc une autre dimension, une autre vision, qui permet à la Ligue Nationale d’avoir une grande diversité qui ajoute de l’intérêt. La place des Européens dans l’élite est aussi très grande : cinq des dix meilleurs marqueurs de la LNH viennent de ce continent, incluant deux Russes (Ovechkin et Kovalchuk). Plusieurs équipes comptent sur ces joueurs, et pas seulement pour gagner des matchs, mais aussi pour vendre des billets. Que seraient les Capitals de Washington sans Ovechkin, Backstrom et Semin ?

Lire la suite ‘Back to the future’

Publicités

Le hockey en 2009, de J à Q

Mais qui peut bien se cacher derrière la lettre L ?

La suite.

J comme John Tavares. Dominant dans la OHL, impressionnant au Championnat mondial junior 2009… tout a été dit sur John Tavares avant même qu’il ne soit repêché dans la LNH. Lorsque les Islanders ont mis la main dessus, on a parlé d’un sauveur pour cette équipe en reconstruction. Par contre, aujourd’hui, un constat persiste : bien que les Isles soient améliorés cette année, il faudra plus qu’un bon jeune pour redresser la situation. L’attaque n’est pas mauvaise et repose sur de bons éléments, mais en défense et devant le filet (en passant, où est passé Rick DiPietro ?), ça fait dûr.

K comme KHL. J’ai vu une statistique intéressante récemment : en 1999, il y avait 66 joueurs russes dans la Ligue Nationale de Hockey. Aujourd’hui, il en reste 29. La cause de tout ceci ? Évidemment, c’est la KHL (Kontinental Hockey League), la nouvelle ligue russe de hockey menée par des multi-milliardaires, des géants de l’industrie pétrolière. Ces bonzes aux poches pleines font des pieds et des dollars pour garder leurs jeunes joueurs chez eux et pour rappatrier leurs plus vieux. Un joueur de 2e-3e trio peut espérer avoir un meilleur salaire en Russie qu’ici, alors plusieurs décident de retourner à la maison ; on a qu’à regarder ce qui est arrivé avec Alexander Perezhogin et Alexei Emelin, deux anciens du Tricolore qui jouent maintenant en Europe. Heureusement, les meilleurs, les Kovalchuk, Malkin, Gonchar et autres Ovechkin resteront. Mais à long terme, la LNH pourrait perdre une source de joueurs de grand talent. Lire la suite ‘Le hockey en 2009, de J à Q’

Un petit vidéo pour se réchauffer

Eh oui, il fait un peu froid dehors… pourquoi ne pas rester en dedans et regarder quelques vidéos de hockey?

Je vous en donne un gratuit, un top 10 de la chaîne de sports TSN des plus beaux jeux de la décennie… vous y verrez Alexander Ovechkin (deux fois plutôt qu’une), Peter Forsberg et… oui oui, vous ne rêvez pas, José Théodore.

http://www.youtube.com/watch?v=oG8wW_WwOkc

En passant, je suis content des choix de Steve Yzerman pour l’Équipe Canada qui nous représentera aux Olympiques… la balle (ou la rondelle) est maintenant dans le camp des joueurs, qui doivent faire mieux qu’un quart de finale comme en 2006.

Une question de maturité

Mike Richards (à droite) en des temps plus glorieux.

Mathias Brunet nous a pondu un article très intéressant dans La Presse hier matin au sujet des déboires de Flyers de Philadelphie et de son capitaine, Mike Richards, qui est, semble t-il, trop fêtard. Il dit, entre autres, en parlant de ce Richards :

« […] pourquoi écouter les recommendations d’un Pronger, d’un Timonen ou d’un Laperrière (c’est-à-dire les vétérans de l’équipe) quand, à 24 ans seulement, vous êtes le capitaine de cette équipe et qu’on vient de vous donner 69 millions sur 12 ans? »

Et tout cela m’a fait réfléchir… est-il logique de donner le capitanat d’un club de hockey à un jeune qui, bien que très talentueux et qui a connu une ou deux bonnes saisons dans sa carrière, n’a pas encore prouvé sa valeur ? Ce jeune peut-il remplir les rôles et les besoins qu’on recherche chez un capitaine, à savoir le leadership, le talent, la capacité à prêcher par l’exemple, et, si possible, avoir de l’expérience ?

Pour le savoir, il faut regarder les exemples concrets que nous avons en la matière.

Commençons par le plus célèbre d’entre tous, le deuxième plus jeune capitaine de l’histoire de la Ligue, je parle évidemment du prodige Sidney Crosby. Héritier du titre à 19 ans, il en a impressionné plus d’un en remportant la Coupe Stanley dès sa première saisons comme capitaine. Malgré une blessure, il a connu une grosse saison, a évité la pression et a répondu aux attentes. Mais Sidney Crosby est un joueur à part, avec un caractère bien à lui et un talent incroyable. Mike Richards est excellent, mais n’arrive pas dans cette catégorie. Lire la suite ‘Une question de maturité’

Analyse qualitative du cru 2009-2010 (1)

La saison 2009-2010 ne sera pas reconnue pour l’abondance de ses recrues, et peut-être pas pour leur qualité non plus. Le gagnant du trophée de la meilleure recrue ne sera pas remis, cette année, à un jeune de la trempe de Alexander Ovechkin, Evgeny Malkin ou Patrick Kane. Mais, même s’ils passent plus ou moins sous le silence, certains joueurs ne sont pas à ignorer.

Dans la position de gardien, il y a « Le Monstre », Jonas Gustavsson. À 25 ans, il est presque inadmissible comme gagnant du trophée Calder puisque celui-ci est remis à un joueur de moins de 26 ans. Ce joueur, imposant du haut de ses 6’3 », qui n’a pas été repêché dans la LNH et qui joue en ligue suédoise depuis ses 15 ans, a été remarqué cette été et a été qualifié d’un des meilleurs gardiens ne jouant pas dans la Ligue Nationale. Brian Burke, toujours aussi vif, a été le plus offrant et a réussi un super coup en convaincant Gustavsson de se joindre aux Maple Leafs. À date, statistiquement, il n’a rien cassé, avec sept victoires, mais le cas de son équipe ne l’a pas aidé ; les Leafs ont tous connu un début affreux. Mais les signes sont encouragants, car le gardien a 3 victoires à ses 4 derniers matchs et a signé un beau blanchissage hier, son premier en carrière. Un des prochains gardiens dominants de la Ligue, c’est à prévoir pour lui… si jamais les problèmes de coeur ne l’empêchent pas d’y arriver…

L’autre gardien dont je veux parler a des statistiques beaucoup plus éloquentes sur son talent : il s’agit de Semyon Varlamov, qui n’a perdu qu’un match en temps réglementaire tout en remportant 12 décisions. (Ce Russe a joué l’année passée, mais moins de 25 matchs, ce qui fait qu’il est encore éligible comme recrue de l’année.) Il a devant lui l’une des équipes les plus efficaces du circuit, mais cela ne l’a pas empêché de conserver une belle moyenne de .924, moyenne qui est bonne pour le 6e rang de la LNH. Malheureusement, le jeune s’est blessé en début décembre et devrait manquer encore au moins une semaine de jeu.

À suivre… je vous reviens ce soir ou demain ou mardi avec les défenseurs & les attaquants!

Si la tendance se maintient

J’ai déjà joué à ce jeu il y a quelques saisons. Le principe est simple ; il suffit de regarder les statistiques de certains joueurs à ce moment-ci et de les rapporter sur une saison complète par un simple calcul mathématique (le théorème des proportions !). Ensuite, il reste à voir si ces statistiques/prédictions sont plausibles ou totalement incroyables…

Marian Gaborik : 80 matchs joués, 67 buts + 51 assistes = 118 points
Dans le cas de Gabo, la stat la plus surprenante serait celle des matchs joués ! Eh oui, il a acquis la triste réputation d’un des joueurs les plus fragiles de la LNH. En tout cas, à date, Gaborik ne semble plus importuné par ces problèmes d’hernie qui l’ont fait ch*** par le passé ; il n’a raté que deux matchs à date, et semble t-il que ses problèmes n’étaient pas liés à ses anciennes blessures. Heureusement, il est aussi reconnu pour un vrai talent aussi, celui de marqueur. Et cette saison pourrait être la bonne pour lui. Même dans une équipe sans grand passeur, le numéro 10 pourrait devancer, et de beaucoup, ses principaux rivals, tels les Ovechkin et Heatley de ce monde. Une saison de 60 à 70 buts est dans la mire du joueur. Les Rangers se sont acheté tout un talent, et certains ne vont au Madison Square Garden que pour voir le Gabo Show !

Joe Thornton : 21 buts + 87 assistes = 109 points
Ce joueur, tout un passeur, devrait selon moi faire encore mieux que ça, dans les 100 passes comme il l’a déjà fait serait envisageable je crois. Il commence à peine à connaître son nouvel ailier Dany Heatley, et le duo, affublé de Patrick Marleau, va faire encore plus de ravage qu’il n’en a fait à date d’ici la fin de l’année.
Lire la suite ‘Si la tendance se maintient’

Un match mémorable pour Gaborik

Si ce matin je suis encore premier de mon pool de hockey, c’est bien grâce à Marian Gaborik qui a été le premier joueur en 11 ans à marquer cinq buts dans le même match. La victime a été le pauvre Lundqvist qui n’a rien pu faire contre les attaque de Gabo et de ses coéquipiers.

Opportuniste et bien placé, le Slovaque a donc connu son match le plus productif en carrière. Si vous avez une occasion de voir des reprises du match, attardez vous au dernier but de Gaborik ; on peut y voir toute sa vitesse et son maniement de rondelle… de l’art, tout simplement !

Cette nouvelle vague de joueurs n’a pas fini de nous impressioner. Les Européens de l’Est, en particulier, sont tellement spectaculaires : Ilya Kovalchuk, Alexander Ovechkin, Henrik Zetterberg, Evgeni Malkin… on aura de beaux buts à se mettre sous la dent pour les prochaines années !



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 8 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 39 233 vues

Pages les plus consultées

Publicités