Archive for the 'Lightning de Tampa Bay' Category

Des Québécois sous le soleil

Guy Boucher aura certainement beaucoup d'autres occasions de célébrer au cours de sa carrière dans la LNH.

Cet été a été calme, voire plate, du côté des agents libres. À part l’affaire Kovalchuk (qui, au fond, n’avait rien d’excitant, puisqu’on savait depuis fin juillet que c’est au New Jersey qu’il resterait), aucun très gros noms n’a bougé. Certes, il y a eu le passage de Sergei Gonchar aux Sénateurs et le retour à Calgary d’Olli Jokinen et Alex Tanguay.

Le nouveau d.g. du Lightning de Tampa Bay, le grand Steve Yzerman, a tout de même réussi à donner de quoi écrire aux journalistes. En quelques semaines seulement, il a transformé une équipe avec du talent qui allait dans un cul-de-sac en sérieux prétendant aux séries et à plus que ça dès cette saison. Lire la suite ‘Des Québécois sous le soleil’

Une question de maturité

Mike Richards (à droite) en des temps plus glorieux.

Mathias Brunet nous a pondu un article très intéressant dans La Presse hier matin au sujet des déboires de Flyers de Philadelphie et de son capitaine, Mike Richards, qui est, semble t-il, trop fêtard. Il dit, entre autres, en parlant de ce Richards :

« […] pourquoi écouter les recommendations d’un Pronger, d’un Timonen ou d’un Laperrière (c’est-à-dire les vétérans de l’équipe) quand, à 24 ans seulement, vous êtes le capitaine de cette équipe et qu’on vient de vous donner 69 millions sur 12 ans? »

Et tout cela m’a fait réfléchir… est-il logique de donner le capitanat d’un club de hockey à un jeune qui, bien que très talentueux et qui a connu une ou deux bonnes saisons dans sa carrière, n’a pas encore prouvé sa valeur ? Ce jeune peut-il remplir les rôles et les besoins qu’on recherche chez un capitaine, à savoir le leadership, le talent, la capacité à prêcher par l’exemple, et, si possible, avoir de l’expérience ?

Pour le savoir, il faut regarder les exemples concrets que nous avons en la matière.

Commençons par le plus célèbre d’entre tous, le deuxième plus jeune capitaine de l’histoire de la Ligue, je parle évidemment du prodige Sidney Crosby. Héritier du titre à 19 ans, il en a impressionné plus d’un en remportant la Coupe Stanley dès sa première saisons comme capitaine. Malgré une blessure, il a connu une grosse saison, a évité la pression et a répondu aux attentes. Mais Sidney Crosby est un joueur à part, avec un caractère bien à lui et un talent incroyable. Mike Richards est excellent, mais n’arrive pas dans cette catégorie. Lire la suite ‘Une question de maturité’

Y’a pas juste le look dans la vie… (2)

La suite de ma chronique du début de la semaine, cette fois-ci avec les équipes de la Conférence Est. Quelles formations ont réalisé les plus beaux coups ?

En revenant à ce logo plus « rétro », les Caps ont fait le bon choix. Le rouge semble assez flash sur l’image, mais rend très bien en réalité et ce rouge fait très bien avec le bleu du sigle de l’équipe. On aurait pu en mettre plus sur les manches, mais les lignes verticales, qui sont assez originales, font un bel effet aussi.

Le troisième chandail du Lightning est à éviter… le bel éclair de leurs deux autres jerseys est de beaucoup préférable à ce simple « Bolts » qu’on retrouve sur le chandail de gauche! Premièrement, à quelques exceptions près, je n’aime pas les logos qui sont faits seulement du nom de l’équipe ; deuxièmement, au moins, il faudrait mettre le vrai nom de l’équipe (en l’occurence, « Lightning ») et pas un simple surnom. Les lignes grises, blanches et noires des manches sont aussi de trop. Heureusement, le bon choix de bleu vient sauver le tout !
Vive le rétro ! Car, même si certains diront que ce bleu est affreu et beaucoup trop énervant, j’adore ce jersey. Encore une fois, il y a les lacets au collet et le logo en rond avec ce petit pingouin qu’on connait si bien. Le choix de mettre le nom de l’équipe rend aussi très bien. Les grosses barres sur le ventre et les manches font aussi « ancien » et font un effet agréable. J’espérerais voir Sidney et compagnie le porter plus souvent!
Ce chandail n’est pas récent du tout, il date en fait de 1910, mais le Canadien a eu la bonne idée de le remettre à la mode dans le cadre de son centennaire. Seul chandail du Bleu-Blanc-Rouge qui n’a, ironiquement, pas de bleu dessus, il me donne le goût de dépenser 120$ pour l’acheter. Le « C » en lettrage gothique est simple et efficace tout comme la feuille d’érable qui l’entoure. Certains diront qu’il rappelle trop les couleurs du Wild, mais bon, j’aime tout de même ce vert qui est parfait pour le temps des Fêtes.
Ouin… les cubes n’ont pas vraiment rapport là, et les lignes obliques grises et rouges ne « fittent » pas trop non plus. Mais ce n’est pas ce qui m’énerve ici : c’est plutôt ce logo. Les Hurricanes, c’est la tempêtes ; sur les chandail plus vieux, on voit clairement une tornade vue de haut. Ici, cette adaptation laisse sceptique… pourquoi avoir fait des coins moins ronds et enlever l’effet de vague de cette tornade ?
Ce passage confirmera mon amour des chandails rétro… car, si je n’aime pas les deux chandails principaux des Sabres de Buffalo, je trouve que celui-ci, avec son vieux logo, est très réussi. Le jaune, couleur rare au hockey, est bien utilisé en de subtiles touches pour complémenter le beau bleu.
Voilà qui conclut ma chronique sur la mode au hockey ! J’espère que cela vous aura donné des idées de cadeaux pour Noël, si vous avez un bon 120$ (ou plus) à investir dans ça… Vous avez d’autres coups de coeur ? Vous n’êtes pas d’accord avec ce que j’ai dit ? Vous voulez simplement dire quelque chose ? Les commentaires servent à ça 😉

Un Québécois au sommet

Vincent Lecavalier vient d’être nommé joueur de la semaine pour une deuxième fois consécutive. Lecavalier est au sommet des marqueurs de la Ligue Nationale et il a aussi récolté huit points en seulement deux rencontres dans les sept derniers jours.

À ce rythme là il est parti pour une saison de 140 points, ce qui, je crois est assez faisable. Il serait le deuxième Québécois seulement en dix ans à finir au premier rang des marqueurs, après que Martin St.Louis eut réussi l’exploit en 2002-03 (remarquez que ces deux joueurs viennent de la même équipe, c’est-à-dire le Lightning…).

Lecavalier est en train de consolider son titre de superstar ; après quelques saisons correctes dans la LNH (il faisait toujours bien, mais on a toujours attendu plus de lui), il a mis les bouchées doubles et est un joueur très dominant dans toute la Ligue. Sa saison de plus de 100 points l’an dernier n’était pas une illusion : Vincent Lecavalier peut faire gagner une équipe à lui seul. En fait, selon moi, il est dans les joueurs les plus complets de la LNH au même titre que Sidney Crosby et Daniel Alfredsson.

Spectaculaire !

Avez-vous vu les résumés des matchs des Thrashers récemment ? Si oui vous avez probablement remarqué le jeu du Russe Ilya Kovalchuk, qui se résume en un mot… spectaculaire !

Quel joueur explosif et beau à regarder, il donnerait le goût du hockey à n’importe quelle personne. Sa vitesse, son sens du jeu, ses feintes incroyables et son lancer d’une puissance inouï… il a tout de Pavel Bure !

Ce soir à Montréal…

Ce soir au Centre Bell, l’attention sera retenue par le retirement du chandail de Larry Robinson, l’un des plus grands arrières de l’histoire du CH.

Le 19 flottera donc au toît alors que Cristobal Huet aura la lourde tâche de stopper les attaques des Senateurs.



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 8 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,972 vues

Pages les plus consultées