Le hockey en 2009, de R à Z


Jacques Demers en compagnie du premier ministre, Stephen Harper. (Photo PC)

L'anglais de Jacques Demers est-il aussi à point que le français de Stephen Harper ?

Suite et fin.

R comme Richards. Une grosse année pour les deux meilleurs Richards de la Ligue Nationale, j’ai nommé Brad et Mike (qui n’ont en passant, pas de lien de parenté). Commençons par le plus vieux, Brad, 29 ans, qui, après une petite saison en 2008-09, est reparti cette année pour sa meilleure récolte de points en carrière. À ce rythme, il en fera 100, dont 76 assistes. Si on regarde un peu en arrière (il y a deux ans en fait), on réalise que l’échange qui a envoyé Brad du Lightning de Tampa Bay aux Stars de Dallas a été très mauvais pour la première équipe. En effet, celle-ci a perdu l’un de ses trois meilleurs joueurs et a obtenu… Jeff Halpern, Jussi Jokinen et Mike Smith, aucun des trois n’étant un joueur de premier. Ça a donc été un bon coup pour les Stars, qui explique en partie pourquoi ils connaissent une bonne première moitié de saison. Mike Richards, quant à lui, a connu un saison 2008-09 exceptionnelle avec 80 points en 79 matchs, étant nommé en plus de cela capitaine, avec un contrat de plus de dix ans en poche. On peut dire que l’avenir de ce jeune de 24 ans est assuré. Mais cette année, il produit en deça des attentes qu’on a mises sur lui malgré ses 37 points à date. Et les rumeurs d’abus de party et autres font surface ces temps-ci… Selon moi, Brad Richards aurait dû être sur l’équipe canadienne au lieu de Mike. On verra…

S comme Sénateur. Non, pas l’équipe des Sénateurs. Je veux parler de notre nouveau sénateur / analyste à RDS, Jacques Demers. L’annonce de cette nomination a été faite en août par Stephen Harper… et ça en a surpris plus d’un, ça c’est sûr. Serait-ce le premier sénateur analphabète du Canada ? En tout cas, Jacques Demers ne semble pas trop s’inquiéter de son nouveau travail, comme on l’a vu dans Infoman 2009, où il annonce à Jean-René que, les premiers jours, il s’assoyait à son bureau et ne savait pas trop quoi faire. Mais bon, cette nomination ne fait de mal à personne. Il faut aussi parler, en S, de Joe Sakic, une de mes idoles de jeunesse, qui a pris sa retraite cette année après un carrière exceptionnelle avec les Nordiques et l’Avalanche. Il restera à jamais l’un des plus grands grâce à son talent qui lui a permis de faire 1641 points en carrière… il faudra attendre longtemps avant de revoir un tel joueur. C’est un morceau de ma jeunesse qui s’en va…

T comme Tim Thomas. Qu’on l’aime ou qu’il nous répugne, on doit s’entendre sur une chose : l’histoire de Tim Thomas est l’une des belles histoires du hockey de la dernière décennie. Repêché en 1994 par les Nordiques de Québec, il ne parviendra tout d’abord pas à se forger une place dans la LNH. Il a par la suite joué dans de nombreuses équipes et dans de nombreuses ligues nord-américaines dans le huit années suivantes, passant même par les Bulldogs de Hamilton en 1999… En 2001, il rejoint l’organisation des Bruins de Boston, mais ne réussit toujours par à percer. Il jouera un peu à Boston en 2002, mais sera surtout dans la Ligue Américaine durant les trois saisons suivantes. Finalement, en 2005, il arrive avec le grand club et fait écarquiller beaucoup d’yeux. À 31 ans, il est un recrue, et beaucoup croit que sa présence ne durera pas longtemps. Pourtant, il profite des déboires des gardiens des Bruins (pensons à Andrew Raycroft) pour s’imposer et devenir, enfin, un gardien partant dans la LNH. En 2009, il a confirmé sa place dans l’élite, en concluant une saison de 36 victoires en 54 matchs, pour mener les Bruins au premier rang de la Conférence Est, et a enfin reçu les honneurs qu’il attendait depuis sa jeunesse : le trophée Vezina (meilleur gardien), le trophée Crozier (meilleur pourcentage d’arrêts) et le trophée Jennings (moins de buts accordés, avec son coéquipier Manny Fernandez). Le 1er janvier de cette année, il a été aussi confirmé qu’il serait le gardien partant de l’équipe américaine pour les Olympiques. Pas mal pour un gars qui était inconnu et qui semblait sans avenir sérieux il y a cinq ans!

U comme Une idée, quelqu’un?. Parce que je cherche depuis quinze minutes et que je ne trouve rien.

V comme Vancouver. C’est là que seront disputés les Jeux Olympiques le mois prochain. Si vous ne le saviez pas encore, sortez du trou dans lequel vous êtes depuis quatre ans. Bien que toutes les compétitions qui seront présentées sont importantes et intéressantes à suivre, aucune n’est aussi suivie, commentée, analysée et autres mots du genre que le tournoi de hockey masculin, où se jouera l’honneur du hockey canadien. Car, après une médiocre septième place à Turin en 2006, il faudra faire mieux pour prouver qu’on est encore bons au hockey. Malheureusement, la compétition n’a rarement été aussi féroce, et beaucoup de pays peuvent espérer, avec un peu de chance, gagner la médaille d’or. Les Russes auront une attaque explosive et une défensive capable de marquer des buts ; la Slovaquie comptera sur de nombreux éléments de grand talent en plus de nombreux joueurs européens qui nous sont inconnus ; les Suédois, champions en titre, présenteront un bon mélange de jeunesse et d’expérience, avec des joueurs tels que les jumeaux Sedin, Daniel Alfredsson et Peter Forsberg ; et les Américains, une équipe jeune et fringante, peut venir fausser les cartes de tous les prédicteurs et analystes. Team Canada part malgré tout favorite… comme en 2006.

W comme WOW!. C’est tout ce que j’ai pu dire en voyant (et à chaque fois que je revois, en fait) ce superbe but d’Alexander Ovechkin qui prouve, encore une fois, son grand talent (en plus de démontrer les lacunes de la défensive adverse, celle des Canadiens de Montréal…). Le simple petit jeu qu’il fait en faisant un 360 pour déjouer Hamrlik vaut un million de dollars, alors avec le reste, c’est insensé. Je crois qu’il avait en plus fait un tour du chapeau ce soir-là… Selon moi, c’est le but de l’année, dans la Ligue Nationale au moins, et sûrement le plus beau que j’ai vu en direct de toute ma (courte) vie. À voir en HQ.


http://www.youtube.com/watch?v=3xT2fnoUJs8

X comme Xylophone. Essayez-donc de trouver un mot en X qui se rapporte au hockey!

Y comme Yzerman. Steve Yzerman, ancien capitaine émérite des Red Wings de Detroit et, surtout, l’un des plus grands joueurs et leaders de l’histoire de la LNH, a eu le poids d’une nation pendant toute l’année 2009, alors qu’il devait choisir qui seraient les joueurs qui participeraient aux Olympiques sous la bannière de l’équipe canadienne, à Vancouver. Wayne Gretzky, qui avait fait les choix en 2006 à Turin, avait été critiqué fortement après le défaite en quarts de finale du Canada. La pression était donc forte sur Stevie Y, surtout le jour du dévoilement de l’équipe, il y a deux semaines. À première vue, les choix semblent bons, mais on ne peut jamais savoir ce qui va se passer. En tout cas, le sélectionneur de Team Canada aura un petit repis d’ici aux Jeux, et c’est là-bas que tout se jouera. Si l’équipe déçoit, il y en aura toujours qui vont critiquer Yzerman, même si ce sont les joueurs et non le personnel en arrière qui changent l’issue des parties.

Z comme Zherdev. J’ai parlé dans l’article précédant des difficultés que pourraient engendrer la KHL, la ligue russe, à la Ligue Nationale, en venant lui enlever un grand nombre de joueurs. Nikolai Zherdev, un ancien des Blue Jackets et des Rangers, est un bon exemple de cela. Avant le début de l’année, une entente en arbitrage, qui donnait 3,9 millions de dollars US par année à Zherdev, a été proposée aux Rangers, qui ont refusé. Le Russe n’en demandait pas tant, et a signé deux semaines plus tard un contrat avec le Atlant Moscow Oblast, une équipe qui l’avait cruisé pendant tout l’été prédédant. Et, au fond, comment lui en vouloir ? On lui offre plus d’argent pour jouer dans son pays natal, proche de sa famille, et loin de la méchante Amérique. Il n’est pas le seul qui aurait dit « oui » à cette offre. Ce qui me fait peur, c’est que, justement, d’autres s’exilent comme lui.

Publicités

1 Response to “Le hockey en 2009, de R à Z”


  1. 1 Sydney Bouchard février 1, 2010 à 18:05

    Pour la lettre X, tu aurais pu prendre XÉNOPHOBE pour faire plaisir à ceux (dont je ne suis pas) qui croient que la ligue est «anti-québécoise» …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 7 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,961 vues

Pages les plus consultées


%d blogueurs aiment cette page :