Les Wings volent haut


Pavel Datsyuk & Henrik ZetterbergLes projecteurs des médias de la conférence Est sont tous tournés vers les Senateurs d’Ottawa ces temps-ci, ce qui porte à oublier le début de saison très fort des Red Wings qui, à l’insu de tout le monde, se retrouvent (encore une fois…) au sommet du classement de la LNH, grâce à une fiche de treize victoires, deux défaites et une défaite en prolongation.

Après avoir fini au premier rang de l’Ouest quatre fois en cinq ans (ils n’ont été dévancés qu’une seule fois par les Stars de Dallas en 2002-03), on peut se surprendre des succès incessants des Wings.

Ces performances magistrales sont surement dus à Ken Holland qui a établit un excellent système depuis qu’il est directeur-général des Wings, c’est-à-dire, depuis dix ans. Une telle stabilité à ce poste important est essentielle à une équipe si elle veut réussir. Les entraîneurs-chefs, sans être aussi stables, restent assez longtemps avec les Wings ; en 10 ans, seuls trois entraîneurs différents ont coaché cette équipe. Scotty Bowman et Dave Lewis ont été succédés par Mike Babcock, en 164 matchs à la barre de l’équipe « d’Hockey Town » n’a subi que 35 revers en temps réglementaire.

Les recruteurs ont aussi une place importante dans les succès actuels de ce club : ils ont réussi deux coups de maître en repêchant Henrik Zetterberg et Pavel Datsyuk, qui sont les deux meilleurs avants de l’équipe actuellement, au 210e et 171e rang respectivement. Le joueur le plus complet des Wings est probablement Niklas Lidstrom, une superstar à la ligne bleue depuis les années ’90. Ce joueur est tout simplement un phénomène qui ne cesse d’impressioner, et encore une fois, c’est un joueur qui a été repêché par les Wings et qui a passé les seize saisons de sa carrière avec eux jusqu’à maintenant. Tomas Holmstrom est aussi un joueur important repêché par Detroit.

Du côté des joueurs acquis, Ken Holland a réussi plusieurs bons coups à travers les années. Commençons par Chris Chelios, une autre force de la nature, qui a toujours la passion pour le hockey et ce, à 45 ans. Plus récemment, les acquisitions de Brian Rafalski à la défense et du vétaéran Dallas Drake à l’attaque ont été des bons coups du directeur-général. Mais comme on peut le constater, la plupart des éléments importants des Red Wings proviennent du repêchage amateur.

Ajoutez à cela un peu de chance (l’absence de Dominik Hasek aurait pu être fatale, mais Chris Osgood a jusqu’à présent relevé le défi de main de maître avec huit victoires, aucun revers et douze buts contre en date d’aujourd’hui) et vous avez la recette gagnante pour une formation de premier plan à long terme.

Advertisements

0 Responses to “Les Wings volent haut”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 7 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,926 vues

Pages les plus consultées


%d blogueurs aiment cette page :