Posts Tagged 'Penguins de Pittsburgh'

Le hockey en 2009, de J à Q

Mais qui peut bien se cacher derrière la lettre L ?

La suite.

J comme John Tavares. Dominant dans la OHL, impressionnant au Championnat mondial junior 2009… tout a été dit sur John Tavares avant même qu’il ne soit repêché dans la LNH. Lorsque les Islanders ont mis la main dessus, on a parlé d’un sauveur pour cette équipe en reconstruction. Par contre, aujourd’hui, un constat persiste : bien que les Isles soient améliorés cette année, il faudra plus qu’un bon jeune pour redresser la situation. L’attaque n’est pas mauvaise et repose sur de bons éléments, mais en défense et devant le filet (en passant, où est passé Rick DiPietro ?), ça fait dûr.

K comme KHL. J’ai vu une statistique intéressante récemment : en 1999, il y avait 66 joueurs russes dans la Ligue Nationale de Hockey. Aujourd’hui, il en reste 29. La cause de tout ceci ? Évidemment, c’est la KHL (Kontinental Hockey League), la nouvelle ligue russe de hockey menée par des multi-milliardaires, des géants de l’industrie pétrolière. Ces bonzes aux poches pleines font des pieds et des dollars pour garder leurs jeunes joueurs chez eux et pour rappatrier leurs plus vieux. Un joueur de 2e-3e trio peut espérer avoir un meilleur salaire en Russie qu’ici, alors plusieurs décident de retourner à la maison ; on a qu’à regarder ce qui est arrivé avec Alexander Perezhogin et Alexei Emelin, deux anciens du Tricolore qui jouent maintenant en Europe. Heureusement, les meilleurs, les Kovalchuk, Malkin, Gonchar et autres Ovechkin resteront. Mais à long terme, la LNH pourrait perdre une source de joueurs de grand talent. Lire la suite ‘Le hockey en 2009, de J à Q’

Une question de maturité

Mike Richards (à droite) en des temps plus glorieux.

Mathias Brunet nous a pondu un article très intéressant dans La Presse hier matin au sujet des déboires de Flyers de Philadelphie et de son capitaine, Mike Richards, qui est, semble t-il, trop fêtard. Il dit, entre autres, en parlant de ce Richards :

"[...] pourquoi écouter les recommendations d’un Pronger, d’un Timonen ou d’un Laperrière (c’est-à-dire les vétérans de l’équipe) quand, à 24 ans seulement, vous êtes le capitaine de cette équipe et qu’on vient de vous donner 69 millions sur 12 ans?"

Et tout cela m’a fait réfléchir… est-il logique de donner le capitanat d’un club de hockey à un jeune qui, bien que très talentueux et qui a connu une ou deux bonnes saisons dans sa carrière, n’a pas encore prouvé sa valeur ? Ce jeune peut-il remplir les rôles et les besoins qu’on recherche chez un capitaine, à savoir le leadership, le talent, la capacité à prêcher par l’exemple, et, si possible, avoir de l’expérience ?

Pour le savoir, il faut regarder les exemples concrets que nous avons en la matière.

Commençons par le plus célèbre d’entre tous, le deuxième plus jeune capitaine de l’histoire de la Ligue, je parle évidemment du prodige Sidney Crosby. Héritier du titre à 19 ans, il en a impressionné plus d’un en remportant la Coupe Stanley dès sa première saisons comme capitaine. Malgré une blessure, il a connu une grosse saison, a évité la pression et a répondu aux attentes. Mais Sidney Crosby est un joueur à part, avec un caractère bien à lui et un talent incroyable. Mike Richards est excellent, mais n’arrive pas dans cette catégorie. Lire la suite ‘Une question de maturité’

La bon plan de la LNH

La tuque de Théo, comment l'oublier ?

J’ai l’habitude de bitcher les décisions et les idées de Gary Bettman et ses copains dirigeants de la Ligue Nationale de Hockey, à commencer par cette obstination à vouloir garder les Coyotes à Phoenix, qui, en plus d’être une des villes les plus plates au nord du Rio Grande, se fout complètement du hockey. Mais personne n’est imparfait, et une des idées de cette ligue est, au moins très bonne, sinon brillante, originale et capable de susciter un bel engouement. Il s’agit du NHL Winter Classic, ce match annuel joué à l’extérieur. Lire la suite ‘La bon plan de la LNH’

Y’a pas juste le look dans la vie… (2)

La suite de ma chronique du début de la semaine, cette fois-ci avec les équipes de la Conférence Est. Quelles formations ont réalisé les plus beaux coups ?

En revenant à ce logo plus "rétro", les Caps ont fait le bon choix. Le rouge semble assez flash sur l’image, mais rend très bien en réalité et ce rouge fait très bien avec le bleu du sigle de l’équipe. On aurait pu en mettre plus sur les manches, mais les lignes verticales, qui sont assez originales, font un bel effet aussi.

Le troisième chandail du Lightning est à éviter… le bel éclair de leurs deux autres jerseys est de beaucoup préférable à ce simple "Bolts" qu’on retrouve sur le chandail de gauche! Premièrement, à quelques exceptions près, je n’aime pas les logos qui sont faits seulement du nom de l’équipe ; deuxièmement, au moins, il faudrait mettre le vrai nom de l’équipe (en l’occurence, "Lightning") et pas un simple surnom. Les lignes grises, blanches et noires des manches sont aussi de trop. Heureusement, le bon choix de bleu vient sauver le tout !
Vive le rétro ! Car, même si certains diront que ce bleu est affreu et beaucoup trop énervant, j’adore ce jersey. Encore une fois, il y a les lacets au collet et le logo en rond avec ce petit pingouin qu’on connait si bien. Le choix de mettre le nom de l’équipe rend aussi très bien. Les grosses barres sur le ventre et les manches font aussi "ancien" et font un effet agréable. J’espérerais voir Sidney et compagnie le porter plus souvent!
Ce chandail n’est pas récent du tout, il date en fait de 1910, mais le Canadien a eu la bonne idée de le remettre à la mode dans le cadre de son centennaire. Seul chandail du Bleu-Blanc-Rouge qui n’a, ironiquement, pas de bleu dessus, il me donne le goût de dépenser 120$ pour l’acheter. Le "C" en lettrage gothique est simple et efficace tout comme la feuille d’érable qui l’entoure. Certains diront qu’il rappelle trop les couleurs du Wild, mais bon, j’aime tout de même ce vert qui est parfait pour le temps des Fêtes.
Ouin… les cubes n’ont pas vraiment rapport là, et les lignes obliques grises et rouges ne "fittent" pas trop non plus. Mais ce n’est pas ce qui m’énerve ici : c’est plutôt ce logo. Les Hurricanes, c’est la tempêtes ; sur les chandail plus vieux, on voit clairement une tornade vue de haut. Ici, cette adaptation laisse sceptique… pourquoi avoir fait des coins moins ronds et enlever l’effet de vague de cette tornade ?
Ce passage confirmera mon amour des chandails rétro… car, si je n’aime pas les deux chandails principaux des Sabres de Buffalo, je trouve que celui-ci, avec son vieux logo, est très réussi. Le jaune, couleur rare au hockey, est bien utilisé en de subtiles touches pour complémenter le beau bleu.
Voilà qui conclut ma chronique sur la mode au hockey ! J’espère que cela vous aura donné des idées de cadeaux pour Noël, si vous avez un bon 120$ (ou plus) à investir dans ça… Vous avez d’autres coups de coeur ? Vous n’êtes pas d’accord avec ce que j’ai dit ? Vous voulez simplement dire quelque chose ? Les commentaires servent à ça ;)

The Price is right ?

A-t-on eu raison, chez le Canadien, de le repêcher au 6e rang de la première ronde en 2005 alors qu’il restait encore des Kopitar en lice ? Ses performances avec les Americans de Tri-City et l’équipe junior canadienne sont-elles de la poudre aux yeux ou du vrai talent ? Saura-t-il être à la hauteur d’un poste de gardien dans la LNH ou aurait-on dû le laisser à Hamilton une saison de plus ?

Les spectiques sont choyés dans le cas de Carey Price. Que de questions qui sont restés sans indices mais qui commenceront à trouver réponses dès ce soir. Le jeune Canadien obtient son premier départ contre les Penguins et Sidney Crosby, à Pittsburgh.

Et là, va falloir faire attention. Crosby n’a qu’un seul point à ses deux premiers matchs, et n’a pas été à la hauteur de son talent. Mais il a eu depuis samedi pour peaufiner son jeu et se préparer à affronter une équipe contre qui il adore jouer. Le détonnateur explosera peut-être bien ce soir, au grand dam du CH. Mike Komisarek aura beau faire son gros possible pour stopper le 87, ce sera à Price de faire le travail et de nous convaincre que l’Organisation (comme l’appelle si bien Monsieur Réjean Tremblay) a fait un bon choix.

La décision de Carbonneau est, selon moi, la bonne. Envoyer Carey dans un match facile, contre une équipe faible, ne nous aurait pas montré la vraie valeur de son talent. De plus, Carbo a bien dit qu’il ne le laisserait pas moisir au banc ; il devra donc être utilisé à toutes les sauces cette année. Autant commencer tout de suite, avec un vrai test.

Ma prédiction ? Bah. Je voie Price sortir les gros arrêts, être dominant de son calme et zen habituels. Mais je vois tout de même une victoire des Pens contre un CH désordonné. Lire la suite ‘The Price is right ?’



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 7 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,244 vues

Pages les plus consultées


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.