Posts Tagged 'Mike Komisarek'

Fais moi Latendresse

Rapide comme l’éclair, Yannick nous envoie déjà une deuxième chronique, à mon grand contentement vu mon débordement de travail (= impossibilité d’écrire…). Action!

Un jeu de mots facile pour un joueur qui a toujours eu la vie difficile ; à Montréal du moins. Je vais toujours me rappeler la première fois que j’ai entendu parler de celui que nous allions vite surnommé Tender. J’étais jeune à l’époque et j’étais, comme plusieurs, un amateur de sports qui avait pour représentant de sa religion un certain Ron Fournier. Donc ! Comme tous les soirs, j’écoutais son émission « Les amateurs de sport», et quel n’était pas le sujet? Guillaume Latendresse, bien sûr ! Évidemment, on parlait de ses performances dans les mineurs, de ses premiers coups de patins chez les professionnels et on extrapolait sur son glorieux avenir, mais un appel retint mon attention. Un homme d’une quarantaine d’années venait de marquer à tout jamais le souvenir que j’aurai de Tender :
Ouais, salut, moé c’est Gilles pis j’aime ben ton programme, commence par dire le monsieur en question.
Salut, dit Ron
Guillaume risque d’être un joueur po mal costaud, moé j’te dis ça la Ron.
- Pourquoi ?
Et c’est sur cette réponse loufoque que j’attire votre attention :
Ben pace que ya un gros pénis !
Et Ron lui raccrocha au nez.

Tout ça pour dire que c’est de cette façon que j’ai connu Guillaume. Depuis ce jour j’ai toujours suivi avec attention les présences sur la glace de ce joueur, et attendu avec impatience son éclosion. Comme tout le monde, j’ai évidemment connu mes moments de découragement suite à une piètre performance, mais contrairement aux autres j’ai gardé espoir… Et aujourd’hui j’y crois finalement. Lire la suite ‘Fais moi Latendresse’

La nouvelle réalité

Avec la nouvelle réalité de la LNH, est arrivée une parité assez forte dans la LNH. Le classement est toujours serré et ce jusqu’à la fin de la saison ; souvenons nous du match historique qui a déterminé de la saison du Canadien et des Leafs l’an passé. C’est vraiment un point positif de la nouvelle LNH instaurée par Gary Bettman.

Mais le plafond salarial et les restrictions amènent les directeurs-généraux à de nouvelles stratégies ; on a déjà senti la diminution des transactions depuis quelques temps. Les échanges de joueurs importants se font très rares.

Du côté des contrats, aussi, il y a eu du changement ; pas tant dans les salaires eux-mêmes, mais surtout dans les durées. Après le spectaculaire contrat de 15 ans à Rick DiPietro l’an dernier, cet été, lors de la période d’agents libres, on a encore eu droit à des signatures à (très) long terme : Jason Spezza, Dany Heatley, Daniel Brière, Tomas Vanek, Pavel Datsyuk et Scott Gomez, pour ne nommer qu’eux, ont tous signé des contrat de six saisons ou plus.

Le dernier exemple en lice : aujourd’hui, les Flyers ont offert à Mike Richards un contrat de 12 ans pour près de 70 millions de dollars. 12 ans ! Il sera lié à cette équipe jusqu’à 2020, à moins d’un échange.

Je ne dis pas ici que c’est une bonne chose. À la place de dégénérer sur le prix des joueurs, comme avant le lock-out, on dégénère sur la durée. Pas vraiment mieux, et dans quelques années, certaines équipes vont peut-être avoir de mauvaises surprises. Mais le fait est que je ne peux rien y changer, et que cette nouvelle mode semble prendre son envol…

Les Flyers sont probablement l’une des équipes qui s’est le plus tourné vers cette nouvelle génération de contrats ; leurs adversaires ce soir, le Canadien, sont à l’opposé.

Cette saison, Bob Gainey aura donc des décisions importantes à prendre dans le cas de deux de ses joueurs les plus prometteurs, Chris Higgins et Mike Komisarek. Gainey, plutôt conservateur, osera-t-il briser la barrière et suivre la nouvelle vague ? Dossier à suivre…

Même fiche, mêmes conclusions ?

Le Canadien de Montréal a une fiche de 7-2-0-3 après 12 matchs cette saison ; et si on regarde un peu ces statistiques et qu’on compare avec la saison dernière, on réalise que la fiche après 12 matchs était exactement identique en début novembre 2006.

Mais l’année passée, cette excellente fiche était très illusoire : le Tricolore gagnait souvent pas un seul but ou bien en prolongation, et le grand héros était Cristobal Huet. Cette année, oui Huet a une part du crédit, mais des patineurs méritent aussi beaucoup de mérite : Alex Kovalev a déjà sept buts (on doit simplement espérer qu’il maintienne la cadence…), Chris Higgins se révèle de plus en plus comme un attaquant de premier plan et un leader, Saku Koivu est bien parti lui aussi, Andrei Markov est un quart arrière idéal, Mark Streit fait presque oublier Sheldon Souray sur le power-play, Roman Hamrlik est une très bonne acquisition et Mike Komisarek peut accomplir de plus en plus de tâches défensives.

Et dans ce contexte, les points négatifs se font assez rares, les deux plus marquants étant les performances erratiques de Michael Ryder et Guillaume Latendresse (qui semble peu à peu revenir à ses bonnes habitudes) ainsi que la déception causée par le jeune Mikhaïl Grabovski.

Évidemment, il ne faut pas partir en peur : tout peut s’écrouler. Quand les équipes adverses vont avoir trouvé le truc pour empêcher Alex Kovalev d’être totalement à l’aise ou qu’ils vont découvrir les failles des deux gardiens, ça risque d’être plus difficile et c’est à ce moment qu’on verra la vraie nature du Canadien de Montréal version 2007-08. Par contre, force est d’admettre que ce que j’ai vu à date est encourageant.

Ça va mal au Minnesota… Après un départ canon, l’étoile du Wild du Minnesota commence à briller de moins en moins fort. La troupe de Jacques Lemaire est sur une séquence de cinq défaites. Jeudi soir, malgré les retours au jeu de Marian Gaborik et de Pavol Demitra, le Wild n’a pas réussi à battre les Blues. En attendant le retour de Niklas Backstrom, ils devront tenter de trouver des solutions…

… et les Rangers se ressaisissent Les Rangers de New York, sans rien casser, semblent avoir retrouvés quelque peu leurs moyens alors qu’ils ont signé trois victoires à leurs quatre derniers matchs, totalisant même deux blachissages et n’accordant qu’un total de cinq buts (les Blue Shirts doivent évidemment une fière chandelle à Henrik Lundqvist pour ses prouesses devant le filet).

Une lueur d’espoir

Le Canadien vient tout juste de signer deux victoires consécutives, mais avec un peu plus de chance, le Tricolore pourrait être sur une séquence de quatre victoires. En effet, c’est passé très proche contre les Panthers et les Senateurs, la semaine dernière.

Tout d’abord, contre les Panthers, une pénalité de fin de période à Mike Komisarek a permis aux Panthers d’égaliser le match avec quelques secondes à faire et de l’emporter en fusillade. Puis, contre les Senateurs, c’est la passe ratée de Tom Kostopoulos en zone défensive qui a ammener au but victorieux par Jason Spezza. Le Canadien venait de combler un déficit de deux buts.

Le débloquage est survenu dans les deux matchs suivants, au cours desquels nos Glorieux ont marqué pas moins de 10 buts.

L’apport est venu de tous les joueurs : attaquants, défenseurs, recrues, joueurs de soutien et nouveaux venus ont bien joué. On peut penser à Roman Hamrlik, Patrice Brisebois et Mikhail Grabovsky qui ont tous trois marqué leur premier but dans l’uniforme du Canadien ainsi que Steve Begin qui a fait son premier de la saison. Alex Kovalev, Saku Koivu, Chris Higgins et quelques autres vétérans ont connu de belles performances. Jumelez tout ça à deux bons matchs de Cristobal Huet, et vous obtiendrez une équipe gagnante.

En plus de tout ça, le club montréalais semble avoir acquis un jeu d’ensemble et un leadership qui manquait l’an dernier. On parle beaucoup de Chris Higgins, et on a pas tort ; ce gars passe de la parole aux actes et sur la glace il est un vrai leader. S’il reste assez longtemps, c’est sûr qu’il deviendra capitaine. Alex Kovalev connait de bonnes performances ces derniers temps ; on ne sait pas combien de temps cela va durer, mais autant en profiter. Lui aussi joue un rôle dans les succès des Habs.

Quand je regarde l’alignement, j’ai un bon espoir pour cette année. Premièrement, on a un mix intéressant de vétérans (Brisebois, Markov, Koivu, Kovalev, Huet…) et de jeunes (Price, Grabovsky, Latendresse…). Deuxièmement, avec une brigade défensive solide et deux bons gardiens, on a une bonne partie de la recette gagnante. Finalement, certains joueurs, comme Higgins ou Kovalev, peuvent faire de grosses saisons à leur plein potentiel.

Go Habs Go !

Ce cher Koko…

Ah ce cher Alex Kovalev…. encore une fois melé à un « mini-scandale » concernant une des ses déclarations.

On n’en fera pas tout un plat, bien sûr ; mais je commence sincèrement à en avoir assez de ce Kovalev. Comparativement à l’histoire de la journaliste russe de l’an dernier, cette déclaration, dans laquelle il critiquait une décision de Guy Carbonneau, n’est pas grand chose. Mais pour moi, c’est un peu la goutte qui fait déborder le vase.

Pour qui se prend-t-il ? Dans cette situation, il a deux choix : voir Carbo en privé et lui dire sa façon de penser, ou se farmer la yeule, en bon français. Mettre en doute une décision d’un entraîneur, surtout en début de saison, c’est pas ce qu’il y a de mieux pour la confiance de l’équipe et l’esprit d’équipe. Mike Komisarek l’a dit : Carbonneau a pris une décision, c’est pas aux joueurs de se mêler de ça.

Et quelques heures après cette histoire, on a appris qu’une vieille rumeur refaisait surface. Un échange entre les Flames de Calgary et le CH, qui inclurait Alex Tanguay et Alex Kovalev. On sait que Mike Keenan n’aime pas trop le Québécois ; et comme, je n’en doute pas, il doit avoir une bonne influence auprès du directeur-général de l’équipe, il pourrait sûrement être prêt à voir cette transaction d’un bon oeil.

Si Bob Gainey reçoit un appel de Calgary et que l’échange ressemble à ça, il se doit de sauter sur l’occasion. En connaissant une saison moyenne, Tanguay a fait 80 points l’an dernier. Bon, ce n’est pas le plus grand travailleur qu’on ait vu, mais le fait de jouer à Montréal rajoutera peut-être un certaine pression qui le fera se défoncer un peu plus. Et, surtout, il évitera de chialer ouvertement contre les membres de son équipe.

Pour finir, laissez-moi vous dire que j’espère de tout coeur voir Kovalev partir avant la fin de cette saison.

Lapierre se retrousse les manches

Alors qu’on s’affaire encore à decrocher les publicités à l’effigie de Maxim Lapierre pres du Centre Bell, le jeune patineur du CH fait encore parler de lui. Avec une fiche de 4buts et 3passes en 3matchs Lapierre se demarque du lot encore une fois. Il se retrouve en 2eme place des marqueurs de la ligue Américaine derriere Stefan Ruzicka. Fait à noter Ruzicka a disputé 2 rencontres de plus que Lapierre! En plus d’accumuler les points à une vitesse incroyable, Maxim joue bien defensivement comme à l’habitude. Il travaille de plus en plus fort pour regagner sa place au sein du grand club, et c’est sa qu’on aime de lui. Sa détermination l’a poussé plus loin que quiquonque l’eut pensé. Esperons que celle-ci le poussera encore longtemps! Car je vous le dit, partisans. Attenez vous à ce que le jeune de 6’2 » revienne et RESTE.

Quelques mots sur le canadien

La défaite de hier m’a beaucoup decu, on a laissé filé 1 Pts qui etait facilement gagné. Disons que je n’aurais aps aimé etre dans les culottes de Komisarek apres le match..

Quelques joueurs m’ont décu. C’est le cas de Chipchura qui N,etait pas fiable dans sa zone en plus de joeur tres nerveusement. Il n’a été guere impressionant heir soir. Ryder manque un peu d’intensité, pourtant c’est une année tres importante pour lui, étant en fin de contrat. Bouillon devra aussi en prendre plus s’il ne veut pas se faire montrer la passerelle trop souvent. Sinon, J’ai bien aimer le jeu de Streit qui a été tres bons defensivement heir soir, ca prouve une fois de plus sa polyvalence. Kovalev a bien joué, lui qui connait un bon debut de saison. Dandenault joue avec aisance et acharnement. Kostopoulos s’est fait beaucoup d’amis hier et avec raison. 3 ou 4 bonnes mises en echecs, un bon jeu d’ensemble, un combat et du travail acharné, ca merite d’etre souligné. Et je termine en soulignant que Huet a fait du bon travail dans la défaite, sa lutte avec Price risque d’etre assez intense, ca s’est bon pour la formation!

The Price is right ?

A-t-on eu raison, chez le Canadien, de le repêcher au 6e rang de la première ronde en 2005 alors qu’il restait encore des Kopitar en lice ? Ses performances avec les Americans de Tri-City et l’équipe junior canadienne sont-elles de la poudre aux yeux ou du vrai talent ? Saura-t-il être à la hauteur d’un poste de gardien dans la LNH ou aurait-on dû le laisser à Hamilton une saison de plus ?

Les spectiques sont choyés dans le cas de Carey Price. Que de questions qui sont restés sans indices mais qui commenceront à trouver réponses dès ce soir. Le jeune Canadien obtient son premier départ contre les Penguins et Sidney Crosby, à Pittsburgh.

Et là, va falloir faire attention. Crosby n’a qu’un seul point à ses deux premiers matchs, et n’a pas été à la hauteur de son talent. Mais il a eu depuis samedi pour peaufiner son jeu et se préparer à affronter une équipe contre qui il adore jouer. Le détonnateur explosera peut-être bien ce soir, au grand dam du CH. Mike Komisarek aura beau faire son gros possible pour stopper le 87, ce sera à Price de faire le travail et de nous convaincre que l’Organisation (comme l’appelle si bien Monsieur Réjean Tremblay) a fait un bon choix.

La décision de Carbonneau est, selon moi, la bonne. Envoyer Carey dans un match facile, contre une équipe faible, ne nous aurait pas montré la vraie valeur de son talent. De plus, Carbo a bien dit qu’il ne le laisserait pas moisir au banc ; il devra donc être utilisé à toutes les sauces cette année. Autant commencer tout de suite, avec un vrai test.

Ma prédiction ? Bah. Je voie Price sortir les gros arrêts, être dominant de son calme et zen habituels. Mais je vois tout de même une victoire des Pens contre un CH désordonné. Lire la suite ‘The Price is right ?’



Le hockey, c’est ma religion. J’en mange. Je lis les journaux, écoute la télé, vais sur des forums… Ici, ce blog, c’est MA place. Pour dire ce que je pense de ce monde du hockey qui, bien qu’exceptionnel, n’est pas parfait, et peut nous donner des raisons de sacrer…


Voici notre logo de partenariat, si jamais vous avez la bonté de nous faire un peu de publicité sur votre propre site...



Entrez votre email pour être averti de ce qui se passe sur RdH (nouvelles, nouveaux articles...) !

Rejoignez 7 autres abonnés

Catégories

Stats RdH

  • 38,296 vues

Pages les plus consultées


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.